Le Sanctuaire des Geeks Index du Forum 
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes    S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Nelly

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Sanctuaire des Geeks Index du Forum -> Château des Fire Emblem -> Abbaye des Vocations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nelly



Hors ligne


Inscrit le: 28 Mar 2013
Messages: 2
Point(s) d'Expérience: 2
Moyenne de Points: 1,00

MessagePosté le: Jeu 28 Mar - 18:43 (2013)    Sujet du message: Nelly Répondre en citant

- Nelly  tu seras notre étoile !
C’est ainsi que commença la vie de cette petite fille ! Aimée de ses parents adoptifs après la mort de sa mère lorsqu'elle eu une dizaine d'années, elle était choyée et faisait leur joie.
Il ne se passait pas un jour sans qu’il ne lui témoigne de l’affection et elle leur rendait bien.
L’enfant grandissait. Elle était passionnée par l’art de la chasse et son père lui avait fabriqué un arc et des flèches pour qu’elle puisse s’amuser. Le temps passait et elle continuait à s’entraîner dans les champs et les bois alentours ! Prenant pour cible tout d’abord, des fleurs ou des branches, elle faisait en sorte de toujours améliorer sa technique. Ensuite, voyant que la passion était toujours présente, son père, sacrifiant une bonne partie de ses économies lui acheta un arc de bonne qualité et elle s’attaqua donc à des cibles mouvantes, petits oiseaux et autres animaux, qu’elle rencontrait sur son chemin. Joignant l’utile à l’agréable elle ramenait son gibier à la maison. Elle améliorait ainsi l’ordinaire des repas familiaux.
Elle devenait au fil des jours, une jeune fille ravissante et sa modeste condition ne la gênait pas du tout.
Elle était très jeune et vivait avec ses parents une vie heureuse.
Le hasard , fit qu’un jour, au cours d’une de ses promenades champêtres, elle rencontra un jeune homme. Il devait être différent des autres car elle ressentit à ce moment, des sentiments qu’elle n’avait jamais connu jusqu’alors. Ils se virent souvent et commencèrent à faire des projets d’avenir. Elle venait d’avoir 17 ans et croyait tenir le bonheur dans ses mains. Le destin en décida autrement.

Il partit pour la ville et rencontra un autre femme, plus fortunée, bien que moins jolie et il ne revint pas ! Elle ne reçut pas de nouvelles ! Notre étoile s’éteignait de jour en jour. Elle perdit de sa clarté et ne prenait plus goût à la chasse. Elle s’enfermait chez elle et restait ainsi des jours entiers à pleurer ! Elle apprit le mariage de son aimé par un voyageur, et ce fut à ce moment qu’elle quitta la maison familiale ! Elle décida alors qu’elle se ferait un nom, qu’elle gagnerait de l’argent et que tous les moyens seraient bons pour arriver à ses fins !


Elle se rendit dans une ville plus à l’ouest et commença à traîner dans les tavernes, buvant avec des hommes qu’elle rencontrait. Elle accompagnait une bande de vauriens et participait à leurs mauvais coups ! Elle devenait vulgaire et délaissait l’entraînement. Bien qu’elle ait décidé de se vendre pour gagner de l’argent facilement, elle n’alla pas jusqu’au bout de ce projet. Aucun homme ne pouvait la toucher ! Devenue paresseuse, elle passait ses journées au lit et ne sortait que la nuit pour commettre ses méfaits. Heureusement pour elle, elle avait acquis de la force et savait se défendre. Mais la chance n’est pas toujours au rendez-vous et elle dû quitter la ville discrètement et rapidement ! Commença alors pour elle une vie d’errance. Elle recommença à chasser pour survivre et loin de ses mauvaises fréquentations, ses pensées commençaient à devenir plus claires. Elle continua ainsi sa route et arriva jusqu’à cette capitale ou personne ne la connaissait. Elle reprendrait la route un peu plus tard après avoir pris du repos. Elle se rendit dans les terres alentours pour chasser quelques animaux . Elle pu ainsi en vendant le produit de sa chasse, payer une chambre à l’auberge pour y passer quelques jours. Cela lui pesait de devoir travailler mais il le fallait bien ! Ici les gardes sont moins complaisants et elle devait se loger et se nourrir. Elle se fit des amies et cela lui fit un bien fou ! Elle se prit à penser à ses parents adoptifs, au but qu’elle s’était fixé : se faire un nom ! Et bien que réticente, elle se mit à travailler ! Elle envoya une lettre à ses parents et décida de s’installer ici, avec ses deux amies et de recommencer sa vie !



Le temps a passé..J'ai 22 ans! Je deviendrais l’étoile dont mes parents adoptifs avaient rêvée!!


La route a été longue jusqu’à Comodo. J’ai dormi à l’auberge d’Alberta après plusieurs heures de marche à travers plaines et forêts.
La suite du voyage m’a pris une bonne partie du lendemain. Il fait gris. Le soir commence à tomber sur la ville lorsque j’arrive.
Je cherche l’auberge et j’y dépose mes bagages. Une bonne douche, une petite sieste et me voilà prête pour explorer cette ville.
Je m’ennuie déjà, seule dans cette ville inconnue. Je repense à ce que me disait maman. Je dois chercher Lisa. Mais où la chercher ?

Je me levais de bonne heure ce matin là. J’avais beaucoup à faire avant de pouvoir intégrer l’école de danse de Comodo.

Je fis le tour de la ville pour obtenir des informations concernant ma tante Lisa. Certains l’avaient connue mais ne savaient pas ce qu’elle était devenue. Après son mariage elle était partie sur Prontéra avec son mari qui était Croisé. Il servait dans la garde de la ville.
On sait qu’elle a eu une fille Sarah. Elle aurait l’âge de Nat apparemment. Elle avait intégré l’église de Prontéra pour y devenir Acolyte elle devait maintenant être prêtresse ou mieux. Aujourd’hui, ici à Comodo, il me semble que personne ne pourra me renseigner davantage.

Je m’avance en direction du casino où, disait maman, on y sert de délicieux cocktails qu’on ne trouve nulle part ailleurs. La salle et les tables de jeux sont déjà bien occupées remarque une place vide à l’une des tables qui fait face au comptoir du bar. Pourquoi ne pas tenter la chance ? Je commande un verre et je vais m’y installer.
Je pose quelques jetons nonchalamment sur le 26, date de mariage de mes parents ! On ne sait jamais… perdu ! Je tente alors le 23 ….pas de chance…je ferme les yeux et pose au hasard les jetons sur un numéro… C’est le 7. J’ai misé pas mal cette fois-ci et j’en suis récompensée je gagne une belle somme. Continuer serait une folie, autant garder ce que j’ai acquis. Je quittais la table et j’allais m’installer dans un coin avec mon verre.
J’allais allumer une cigarette quand je vis arriver un jeune homme, musicien de métier, qui déposa une bouteille sur ma table. Il sortit sans un mot dans la nuit. Je regardais la bouteille.  Je vis alors un mot écrit sur l’étiquette : Félicitations. Je souris malgré ma tristesse en pensant à cet inconnu.

J’allumais ma cigarette et je sortis sur le pas de la porte du Casino. Il faisait assez bon. Je regardais au loin cette jetée où mes vrais parents avaient été heureux. Où est-il ce père, parti trop tôt on se sait ou, que je n’ai pas connu ? Et mon frère Nathaniel, sait-il seulement si j’existe….
J’entendais au loin une musique, elle me rappelait l’ami fidèle de ma mère, celui qui était clown et qui avait renoncé ensuite à sa célébrité pour lui venir en aide.
Si j’avais longtemps hésité entre le métier de chasseur et celui de danseuse, ces souvenirs me décidèrent tout à fait à suivre la voie de la danse.
Ces pensées me tinrent compagnie le long du chemin que je pris pour rentrer à l’auberge. Je reprendrais la route pour Prontera demain ou dans quelques jours.

Le lendemain, j’ai visité la ville dans ses moindres recoins. Je suis allée aussi regarder les filles de l’école de danse. Le bâtiment est magnifique. Nous y accédons par un large hall. De la porte d’entrée, nous pouvons voir la piste de danse où s’entrainent les jeunes femmes. Face à leur talent, je me sentais ridicule de vouloir me lancer dans cette voie. J’y suis restée une bonne partie de la journée, les regardant évoluer, gracieuses dans leur tenue vaporeuse. J’imaginais voir ma tante Lisa parmi elles, la plus belle sans doute, laissant onduler son corps et ses bras au son de la musique. Je rêvais en quelque sorte…
J’ai acquis un peu d’expérience mais elle est toujours insuffisante pour mon inscription au concours…..
J’ai vécu dans une maison froide, sans le confort auquel j’étais habituée, seule entres ces murs de pierre d’une autre époque. Ce n’est pas que je ne m’y sois sentie vraiment déprimée, seulement ce qui me manquait, c’était mes arbres, ma forêt, le journal de Maman que j’avais oublié de prendre avec moi. Je pensais à mon travail que j’avais délaissé et que je devrais rattraper en rentrant avant la date du concours.


Mes pensées se mirent à aller vers ce musicien inconnu.
Ou se trouvait-il en ce moment ? Que faisait-il ? Avait-il appris de nouvelles musiques ?.... Je ne le savais pas.
Le jour du concours se rapproche et je me sens un peu stressée…

Depuis que j’ai pris la décision de devenir danseuse le temps me semble long.
J’ai continué à travailler beaucoup pour arriver à pouvoir enfin passer le concours de l’école de danse de Comodo.

J’ai passé des jours à m’entraîner, cherchant des endroits intéressants. Il me fallait aussi de l’argent pour payer mes frais d’inscription.
Plusieurs fois je suis allée voir Aile et chaque fois elle refusait de me donner mon dossier. Pourtant j’avais vérifié les éléments nécessaires, économisé assez d’argent, j’avais même trouvé les sandales dont je devais me servir pour la danse.
A la fin je me suis un peu fâchée et alors elle m’a dit que mes chaussures n’étaient pas conformes à la demande…
Je suis allée me renseigner dans une boutique à Izlude. La vendeuse m’a conseillé de prendre les modèles de base et que certainement après çà, l’école m’accepterait. J’ai donc acheté un nouveau modèle et j’ai encore une fois fait le voyage pour Comodo.
La secrétaire vérifia tout et me dit que cette fois tout était en règle.

Alors je signais enfin le dossier d’inscription au concours. Après il fallait que je le réussisse et c’était une autre histoire. Je n’étais pas au bout de mes peines. Je devais répondre à un questionnaire…Comme si on savait tout quand on venait s’inscrire ! On est là pour apprendre et ils vous croient déjà professionnelle…tant bien que mal j’ai réussi à rendre une copie valable et on m’a envoyé dans une salle d’attente.
Je me demandais si je devais continuer ou partir…ça me soulait déjà... Et puis j’ai repensé à Taliesin et je me suis dis que de toute façon si je n’essayais pas je ne saurais jamais.
J’ai repris courage et je suis entrée sur la piste. Quelle horreur. Je me sentais ridicule. Toutes ces filles déjà bien entraînées qui me regardaient faire mes faux pas.
J’ai du recommencer de nombreuses fois. Je ne respectais pas le tempo, je me trompais dans le sens de la danse, et un tas de petites fautes qui me valaient de recommencer à chaque fois. Les filles essayaient de m’encourager mais je sentais que plus le temps passait et plus je faisais d’erreur et j’ai abandonné.

Je suis sortie prendre un peu l’air et me suis rendue sur la jetée. Je me suis assise au bord de l’eau. J’imaginais voir mes parents heureux, ensemble, alors que je me trouvais seule ici, perdue dans ce monde sans savoir vraiment ce que je souhaitais vraiment.
J’aurais voulu retrouver mon père, qu’il sache au moins que j’existais…mais à quoi bon, a quoi ça servirait ? Puisque Maman n’est plus, jamais rien ne sera comme avant.
J’étais seule et je devais tenir le coup !

Je me lève, il fait gris ! Le soleil en a fini de briller sur la ville, sur mon cœur et sur tout ce qui m’entoure. Je regarde au loin et je pense. Je n’ai plus envie de continuer la route et pourtant je dois le faire. Pour qui ? Pour quoi ? Qui pourrait me le dire. ? Je traîne inlassablement ces images dans mes pensées. Tout ce que j’ai lu dans son journal, tout ce que je sais de mon père et de leur vie. Tout cela ne sera jamais qu’un rêve pour moi…
Je reprends le chemin des champs sur lesquels je m’entraine. Pas trop enthousiaste pourtant. Je marche le long des routes, je croise des créatures inoffensives mais je les extermine pourtant. Cela me soulage de passer toute cette haine sur quelqu’un. Je progresse lentement dans mon travail mais j’ai le temps.
Je me rends compte qu’il manque quelque chose à ma vie, quelqu’un. Je sais que depuis cette rencontre à Comodo je ne suis plus la même mais qu’en est-il de lui ?
Je m’assois sur une pierre… Qu’est ce que je fais là au lieu d’être sur la piste de danse ? Suis donc si lâche que je m’enfuis devant la difficulté ? Ou simplement la désillusion qui me prend dans ses bras.

Mes yeux se tournent vers le ciel. Des nuages blancs comme du lait voyagent au gré de la brise. Le soleil parfois tente de se montrer mais il a lui aussi bien du mal à percer.
Alors je m’allonge sur l’herbe et je regarde les nuages. J’y cherche des formes comme autrefois quand j’étais petite. Pendant que maman travaillait, moi je m’amusais et je découvrais plein d’animaux cachés.
Aujourd’hui… C’est plus difficile…l’innocence s’est envolée et mon cœur a d’autres soucis en ce moment.

Je prends des vêtements chauds ce matin. L’air est frais et le vent souffle dans les arbres. J’entends les branches qui balaient le toit de notre petite maison où j’ai enfin pu dormir cette nuit. Cela faisait un bon moment que mes voyages à travers le territoire m’en avaient empêchée.

J’ai voulu partir, tout quitter mais je n’ai pas pu. J’ai accepté malgré mon chagrin le fait de devoir continuer à vivre.


Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Jeu 28 Mar - 18:43 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nelly



Hors ligne


Inscrit le: 28 Mar 2013
Messages: 2
Point(s) d'Expérience: 2
Moyenne de Points: 1,00

MessagePosté le: Ven 29 Mar - 16:18 (2013)    Sujet du message: Nelly Répondre en citant

Après plusieurs jours de marche dans les plaines et les villes, je me suis enfin retrouvée dans une nouvelle capitale. La place était pleine de monde et le brouhaha me changeait  du silence que j'ai connu durant mes nombreux voyages.
Je ne sais pas encore ce que je vais faire. Quelques bancs sont installés ça et la autour de la place. Je vais m'asseoir sur l'un deux et j'allume une cigarette. Je sais que je devrais arrêter mais c'est la seule compagnie que j'ai. Je regarde les gens qui passent, occupés tous à de multiples activités.
C'est alors qu'un homme se présente à moi sous le nom de Sabbath. Il doit être assassin d’après sa tenue mais je ne lui demande pas. Je me présente également. N'ayant rien à faire de mieux, nous bavardons quelque temps. Il m'explique qu'il fait partie d'une guilde, une sorte de famille ou se regroupent des personnes qui ont décidé de chasser des démons qui veulent détruire le monde. Il me propose alors de les rejoindre, précisant que la tâche est difficile. Les gens sont plus préoccupés a se faire de l'argent ou à chercher des aventures que de s'occuper de sauver le monde. Ma présence parmi eux pourrait être un atout supplémentaire, l'union faisant la force. 
Seule, sans amis et sans ressources, qu'avais-je à perdre ?
J'acceptais donc sa proposition et le soir même nous partions en mission.

Il me fit rencontrer le dirigeant de ce groupe.
Lors de mon arrivée dans la ville ou se trouvait leur quartier général, le Maître, comme nous devions l'appeler, nous expliqua les grandes lignes de notre mission. Je sentais posés sur moi les regards curieux et remplis de préjugés. Je n'osais même pas me présenter à eux. Je me sentais déjà assez mal. L'accueil à été plutôt assez froid, en particulier de la part d'une prêtresse et d'une femme qui avait choisi la voie de la chevalerie. Leurs sarcasmes à mon encontre n'ont pas été longs à tomber. Sans me connaître ni savoir ce que je pouvais apporter à leur groupe, elles m'ont accablées de toutes sortes de réflexions désobligeantes, notamment en ce qui concernait ma tenue et mon métier, allant jusqu'à dire que je ne leur serait d'aucune utilité.

Que pouvais-je y faire ?
La tenue réglementaire est de rigueur dés lors que nous avons notre certificat émanant de l'école de danse. Aucune exception n'est accordée.

Je n'avais pas l’intention de me laisser faire et malgré mon calme habituel, je leur répondis dans des termes plutôt virulents. Qu'elles aillent au diable, je n'ai besoin de personne, j'ai jusqu'à présent vécu seule et je sais me débrouiller.

Je n'avais vraiment pas envie de faire quoi que ce soit avec elles. Seulement le Maître était le seul à décider et il me fut impossible de refuser d'accompagner le groupe.

Il y avait aussi un Barde, et son comportement ne m'incite pas a vouloir le connaitre davantage, l'avenir nous dira si nous pourrons travailler ensemble.
Un autre homme également, Arkanas qui lui, me semble être le dirigeant du groupe et qui m'a un peu soutenue lors de mon arrivée.
Un chevalier Seikonjii, Une soul Linker me semble t-il  et d'autres personnes encore dont j'ai oublié le nom.

Nous devions nous rendre dans un endroit peuplé de sorcières malveillantes et éliminer les gardiennes. Je les ai suivi pendant un bon moment. J'étais hors de moi et je déchargeais ma colère sur les monstres qui se trouvaient sur ma route.  J'étais sure à ce moment de prendre ma revanche. Malheureusement, j'ai du quitter la mission pour honorer un contrat que j'avais signé auparavant et auquel je ne pouvais me soustraire. Je n'ai pu prévenir personne. Peu importe...Ce sera pour une prochaine fois.

Je suis rentrée fatiguée de ce concert et le sommeil ne fut pas long à venir. Le lendemain je retournais donc au quartier général afin de m'excuser de ce départ précipité. J'y ai rencontré Illyasvieil me semble t-il. Une personne qui a l'air beaucoup plus accueillante et sans préjugés, d'après ce que j'ai pu en voir.


Revenir en haut
Tolsimir

Administrateur

Hors ligne


Inscrit le: 02 Fév 2011
Messages: 111
Localisation: Somewhere, over the Rainbow
Masculin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre
Point(s) d'Expérience: 99
Moyenne de Points: 0,89

MessagePosté le: Dim 31 Mar - 10:41 (2013)    Sujet du message: Nelly Répondre en citant

Bon, je me permets de m'incruster sur ton topic(je supprimerais mon post pour garder la clarté), en tout cas, c'est très bien, le début de l’histoire avec des personnages que tu cites mais dont on parle pas avant, c'était difficile à suivre, mais finalement, tu les présentes à chaque fois après comme, Nat qui est finalement ton frère...
L’histoire est assez alambiquée mais plutôt fine, on croirait presque une histoire vraie et la fin qui fait à la fois office de résumé de la séance, d'explication de l’intégration dans le Rp et pourquoi ce départ soudain, j'ai beaucoup apprécié
Donc voilà, beau travail Nelly et je suis heureux de savoir que ça va mieux IRL et que c'était juste un petit coup de "sang" mercredi soir


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:07 (2018)    Sujet du message: Nelly

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Sanctuaire des Geeks Index du Forum -> Château des Fire Emblem -> Abbaye des Vocations
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template :: RPG
Produit par :: Oyo
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure